Neiman, Sculpture, report photographique sur toile, virage "flesh", 89x116 cm, 1965

Neiman, Sculpture, report photographique sur toile, virage « flesh », 89×116 cm, 1965

Œuvre réalisée en 1965 : report photographique sur toile sensibilisée, technique mise au point par Neiman, d’une de ses compositions kaléidoscopiques.

Ce motif a fait l’objet de plusieurs tirages sur métal et sur toile mais surtout, comme son titre le suggère, il a mis Neiman sur la voie de la reproduction de ses œuvres en trois dimensions. La variation d’un même motif est un principe de composition et de travail de l’artiste. Ce motif a pris forme dans une sculpture en marbre de Carrare, une sculpture en bronze fondue à Vérone, des aluminium dont l’un recouvert de peinture rouge.

Neiman, photo de John Max, 1965 archivejournaljapon1968 pf

Couverture, 1967

Couverture, 1967

Ce motif paradigmatique de son œuvre est aussi l’un des premiers dont il a réalisé, dès 1965,  des sortes de sérigraphies. Détouré, retouché, il en a tiré une planche en héliogravure, puis a effectué un tirage à plat, à la main, sur une presse à bras, comme on le ferait pour une lithographie : 20 exemplaires en jaunes, 20 exemplaires en rose, quelques noirs.

catalogue d'exposition, Galerie Cazenave, Paris, 1967

catalogue d’exposition, Galerie Cazenave, Paris, 1967

Cette toile intitulée « Sculpture »  a été montrée  à Paris en 1967, à Venise, Galerie II Canale, « Mec-Art » en 1968,  à Lund « Erotic Art » en 1968,  au japon, en 1968, à Essen en 1970 et à Cologne en 1971, elle est reproduite dans Plexus, n° 5 déc. 1966, p. 139, sur la couverture de Fantesses, Milan, Feltrinelli Edition, 1967.

Elle  a aussi été exposée en 1973, lors de « Pop, post pop 1958-1973 », Espace Pierre Cardin, Contemporary Art Department – les artistes sélectionnés étaient: Albers, Alexander, Arman, Ben, Beuys, Cesar, Chamberlain, Colombo, Cyrsky, D’Apy, Dine, Dufo, Economos, Estes, Farhi, Flavin, Fromanger, Gilli, Hains, Hoffman, Jacquet, Journiac, Klein, Lewitt, Lichtenstein, Malaval, Mangolg, Miralda, Neiman, Nesbitt, Noblet, Oldenburg, Pistoletto, Rabascall, Raysse, Rivers, Salt, Schenck, Schonzeit, Stella, Warhol, Wesselmann.
Autant d’artistes que Neiman avait déjà eu l’occasion de croiser notamment lorsqu’il avait exposé à la Biennale de Paris en 1959, et à la Biennale de Paris en 1961 ou au Salons des comparaisons, et avec lesquels il exposera à nouveau lors d’autres manifestations internationales.

Cette toile a été accroché à la FIAC en 1987 au stand « Mec’Art » de la galerie Annunciata (Milan) avec des œuvres de Rotella, de Nikos, de Jacquet et de Bertini.