moulage direct film "Paris top secret", 1967Neiman e restany moullagepf

Dès 1965, Neiman s’intéresse au moulage direct.
Il emplâtre différents modèles dans des pauses étudiées, lors de différentes sessions et il sélectionne à chaque fois une partie précise du corps féminin pour en dégager des moules.
De ces moulages, il réalise des plâtres en ronde-bosse ; il fait fondre des bronzes, des aluminiums.
Il complète souvent aussi la forme en la symétrisant ; ainsi au lieu qu’une partie de la ronde-bosse soit laissée brute comme inachevée, elle est doublée et visible alors sous tous ses côtés.ronde rouge 1966

C’est le cas de « La ronde » qui présente une double paire de fesses de femme; et, pour qu’elle tourne, c’est-à-dire aussi que son titre ait une fonction explicative ou descriptive congruente, il la présente sur un socle à roulement à billes.
De ce motif en 3 dimensions, « La ronde », ont été tirées des aluminium, certains ont été peints.
Yehuda Neiman en a aussi produit des sculptures en marbres (marbre rose, marbre blanc).

Psérigraphie 1967rise en surplomb, « la ronde » ressemble à une pomme, Yehuda Neiman a tiré de ce motif un nouveau motif lu même objet d’un report photographique sur plaque de métal sensibilisée et des sérigraphies.

 

colonne moulage direct 022 cpcolonne1989

Dans d’autre cas, il a composé les tirages en plâtre, en fonte, face à face ou dos à dos, pour ensuite décrire un mouvement d’empilement qui donne à cette empreinte de chute de rein aux vertèbres apparentes le rendu d’une colonne.

 

 

Son oeuvre comprend d’autres moulages directes :
– un entrecuisse ouvert  (« Contact » de femme inspiré du tableau de Courbet « L’Origine du monde »;
– parfois aussi  l’artistes a présenté ces moulages directs parcellaires en assemblages, un corps puzzle dont ensuite il a proposé de nouveaux montages.

Son œuvre en trois dimensions n’est pas toute faite à partir de moulages directs, il y a aussi des sculptures réalisées avec pour modèle ses motifs élaborés photographiquement (« Sculpture », « Corner piece« ); et par quoi il donne à ses œuvres planes une existence en volume.