70-rotella-cp
Portrait de Neiman par Rotella, peinture sur toile, coll. particulière

YN expose avec d’autres artistes (Pol Bury, Alain Jacquet, Bertini, Rotella) regroupé par Restany sous le syntagme de « Mec-art », art dit « mécanique », utilisant soit des supports ou des éléments issus de la reproduction mécanique ou industrielle soit des moyens de réalisation mécaniques.
Neiman a surtout poursuivi son oeuvre à partir de l’invention et du développement des techniques photographiques et l’utilisation aussi de nouveaux procédés de développement et de travail des clichés photographiques.

Dans une interview,  Jacques Donguy, lui demande de quelle façon s’est élaborée  le groupe du Mec Art, Neiman répond: « Le groupe du Mec Art, c’était Bertini, quia fait des collages et des montages à partir de photos, Jacquet, Rotella qui utilisaient des photos de journaux. Moi, j’avais mon laboratoire où je faisais mes recherches avec le métal, le papier plastifié. Il y a eu les premières expositions auxquelles je n’ai pas participé. Puis l’article de J. L Swiners dans Terres d’images. Puis j’ai eu ces 10 pages dans Plexus. J’ai fait mon exposition chez Raymond Cazenave, où j’étais le premier à montrer une photo comme une tableau. Le problème avec le Mec Art c’est que c’est mal connu. Il y avait 2 allemands, 2 italiens, 1 belge, Bury. ça s’est développé plus tard, il y a eu une deuxième génération, avec en Italie Mariani… »

Ce mouvement a eu un manifeste : « Hommage à Niepce » et il s’est développé en Italie grâce à Bertini.

cf. « Registrazione Di Pierre Restany, effetuata a Milano il 14 Ottobre 1978 », Galleria d’Arte Moderna, Il Dialogo.
Dans une plaquette d’exposition (J. &J. Donguy, 1982) consacrée à l’œuvre de Neiman, Restany écrit « De la photo avec un œil de peintre » : « Neiman est le mainteneur de cette continuité photo-mécanique. Ses clichés de compositions ont été transposés sur tous les supports, papier, toile, plaques métalliques impressionnées; ils ont même été transférés au pantographe en trois dimensions » (28.10.1982).

Cf. FIAC, 1987, où se retrouvent accrochés des tableaux des artistes du Mec-Art.